ol biere2Cette année, je reprends la plume pour vous conter les aventures d’IVV en Belgique…Pas évident de succéder à Jean-Louis, auteur de trois des quatre derniers comptes rendus, Il a mis la barre très haut !

Pas évident non plus de prendre la plume après la disparition d'Alain, notre chef historique, mais, comme on dit, "the show must go on".

Mais qu’est-ce qu’il m’a pris de me porter volontaire pour ce délicat exercice !

 

 

AVANT PROPOS

Décidément cette trentième randonnée (eh oui…) d’In Vélo Veritas fut bien particulière à plusieurs titres :

  • Pour la deuxième fois les IVV allaient quitter le territoire national ! Mais bon, la Belgique ce n’est est pas si loin, et leurs habitants parlent français…sauf les flamands qui parlent une espèce d’allemand en roulant les rrrrr… 

  • Pour la première fois IVV allait déroger à son ADN en remplaçant le vin par la bière ! Va-t-il falloir changer le nom de notre groupe pour l’occasion?? In Bibine Veritas ? Pas terrible…

  • Enfin les IVV n’auront jamais été aussi peu nombreux : six pédaleurs et une accompagnatrice ! Beaucoup de « non-inscrits » et quelques forfaits de dernières minutes pour de bonnes raisons hélas : Les Joret et les Galdin. 

Au moment même où je termine cette introduction je suis pris d’un vertige : à nouveau je me demande comment je vais pouvoir me hisser au niveau de Jean-Louis ; de plus il est l’organisateur de cette édition,  je ne peux pas le décevoir !
Parce que Jean-Louis, il ne se contente pas de vous pondre un compte rendu, il veut que ça soit original, insolite, « à la manière de » et il y réussit parfaitement !… Pour mémoire Jean-Louis nous a commis :

Et moi, mon compte rendu, il va être en forme de quoi ??

Et si je faisais un compte rendu en forme de …compte rendu ! Parce que moi, j’en ai fait des comptes rendus au cours de ma carrière d’organisateur dans l’assurance : des comptes rendus de comités de pilotage, des comptes rendus de réunions de projet, en veux-tu en voilà !

Alors pour commencer, voici derrière ce lien le compte rendu...en forme de compte rendu de la première journée :

>> Lire le compte rendu...en forme de compte rendu, de la première journéepdf

Bon, je ne suis pas sûr que ce genre de compte rendu soit adapté à nos joyeuses randonnées !

L’angoisse de la page blanche me saisit à nouveau, si je n’arrive pas a écrire ce compte rendu, je suis déshonoré !

Mais que faire…?

Mais bien sûr ! Comment n’y ai-je pas pensé, je n’ai qu’à demander à ChatGPT !

Aussitôt dit, aussitôt fait, je fonce sur mon navigateur, je me connecte au site et tape ma requête :

« rédiger en 1000 mots environ le compte rendu d'une randonnée à vélo de 5 cyclistes et d'une accompagnatrice en voiture sur le thème de la bière. Inclure la visite du musée de Waterloo, du musée du houblon à Poperinge, Inclure la visite de Bruges. et le dernier jour la visite du musée de la grande guerre à Ypres »

Le résultat (authentique) ne se fait pas attendre. Le voilà derrière ce lien :

 >> Lire le compte rendu de l'Abbaye-cyclette par ChatGPT pdf

Il faut l'avouer, c'est assez bluffant, mais que c'est plat et sans humour ! Ça va pas le faire...

Bon j’arrête mes bêtises et je me mets au boulot pour de bon.

Le récit sera ponctué de liens (textes en gras) vers quelques photos illustrant mon propos, ou vers des sites permettant aux curieux d'en savoir plus sur les lieux visités.

 

PREMIER JOUR - MERCREDI 17 MAI

Nous avions rendez-vous sur le parking de l’Abbaye de Villers. Pour ma part je m'y suis rendu avec Gérard dans sa belle Volvo hybride aux nombreux automatismes. Gérard, pendant le trajet, me fait la démonstration de la conduite sans les mains, et du freinage automatique en cas d'obstacle, je n'en mène pas large !...nous arrivons néanmoins sans encombre sur le parking de l'abbaye.

Le ciel est couvert et il fait frisquet. Nous sommes les premiers, bientôt rejoints par Bernard, Jean-Louis et Nadine, Véronique et enfin Yves au volant de sa Tesla électrique.

Nous passons à table dans le restaurant de l'abbaye pour un premier repas, accompagné d'une bonne bière (ce ne sera pas la dernière) ; pour le plat de résistance, la plupart optent pour une carbonnade, genre de bœuf bourguignon où la viande est cuite dans la bière (ça ne sera pas la dernière non plus). Après quelques emplettes à la boutique,  nous passons à la visite de l'abbaye cistercienne fondée en 1146 par Bernard de Clairvaux. Le soleil est là, il ne nous quittera plus, le site est magnifique, les photographes se déchaînent.

>> Pour en savoir plus sur l'Abbaye de Villers

Mais il est temps de partir, on retourne au parking, séance habituelle de strip-tease pour se mettre en tenue. On prépare les vélos, Gérard prend quelques minutes pour expliquer à Nadine le fonctionnement de son véhicule suréquipé. Nadine comprend vite...bientôt ce sera elle qui apprendra à Gérard quelques subtilités qui lui avaient échappé !

On passe à la traditionnelle photo de départ, et c’est parti pour une quinzaine de kilomètres, ce sera l'occasion de rencontrer nos premiers pavés (ce ne seront pas les derniers...)

Nous arrivons à la Brasserie familiale de Bertinchamps. Un grand corps de ferme au milieu de nulle part. La famille Humblet s'y est installée en 2011 après avoir parcouru le monde. Geneviève Humblet nous emmène visiter la brasserie, nous explique par le menu la fabrication de la bière et nous conte la saga familiale, ne tarissant pas d'éloges sur son époux et ses quatre enfants, tous pleinement engagés dans l'aventure. Nous buvons ses paroles...mais il fait soif et nous boirions bien autre chose ! Heureusement c'est l'heure de la dégustation des  sept bières produites par la brasserie. La visite se termine par les achats à la boutique.

Retour vers le parking, on récupère les voitures pour se rendre au "Relai de l'Empereur" un hôtel situé au milieu d'un golf. Une petite douche rapide et on passe à table. À la table voisine, c'est la distribution des prix de la compétition de golf du jour, la bière coule à flots et la fête bat son plein, on ne s'attarde pas...au dodo.

 

DEUXIÈME JOUR - JEUDI 18 MAI

Départ vers Waterloo. Quelques pavés et nous arrivons bientôt à la "Butte au Lion" impressionnant monticule surmonté d'un lion en bronze, monument emblématique de la bataille  de Waterloo. Après une petite photo devant la butte, nous pénétrons dans le Mémorial de la bataille de Waterloo. L'un des musées les plus riches et les plus passionnants que j'ai visité : Une maquette géante de la bataille, un film en 3D à vous couper le souffle, un panorama sous forme d'une fresque de 110 mètres de circonférence sans parler d'une collection impressionnante d'objets et de costumes. Napoléon est omniprésent, à croire, comme fait remarquer Yves, que c'est lui qui a gagné la bataille ! Après ces émotions, déjeuner au restaurant du musée...accompagné d'une petite bière.

>> Pour en savoir plus sur le Mémorial de Waterloo

 

On reprend la route, un grand soleil, de belles pistes cyclables le long d'un canal, tout ce qu'on aime à IVV, le bonheur ! Une petite pause bière au café de la lanterne à Genappe, quelques pavés et nous regagnons l'hôtel. Dîner, plus calme cette fois...

 

TROISÈME JOUR - VENDREDI 19 MAI

Départ de l'hôtel, on reprend les voitures pour un transfert vers la ville de Poperinge à 165 km ; rendez vous sur un parking, difficile de se garer c'est jour de marché... Nouveau strip-tease et on enfourche nos vélos. Nous découvrons le plat pays, un tout autre paysage : des champs de patates à perte de vue, avec une odeur bien caractéristique due à l'épandage de lisier, pratique très répandue dans la région. Gérard nous avait prévenus ! On découvre un premier cimetière militaire de la première guerre mondiale le Nine Elms British Cemetery et après une poignée de km, nous arrivons à la brasserie Saint-Bernardus. Un endroit étonnant pourvu d'un restaurant perché sur une immense terrasse qui domine toute la région. Bernard apprécie le lieu, il se sent chez lui...

Nous déjeunons au soleil, d'une carbonnade accompagnée d'une bière locale, on ne change pas les bonnes habitudes ! Avant de partir nous découvrons la première plantation  de houblons : des sortes de lianes suspendues à des câbles retenus par des poteaux de bois...étrange.

Retour à Poperinge, pour visiter le musée du Houblon. Un magnifique bâtiment de briques anciennement consacré au pesage et stockage du houblon. Nous allons enfin tout apprendre de cette plante mystérieuse ! Au rez de chaussée sont présentées dans des vitrines plus de 2500 bières différentes.

>> Pour en savoir plus sur le musée du Houblon

Une dernière bière à la buvette du musée et nous retrouvons nos voitures pour reprendre la route vers Roeselare, où nous logerons jusqu'à la fin de la balade.

Nous nous installons au Parkhotel et filons dîner dans un restaurant tout proche nommé "Bon appétit" et cette fois plus de carbonnade mais une cuisine "fusion" excellente, va-t-on l'accompagner d'une petite bière ? ... Eh bien non, nous commandons du vin, la carte des vins s'avère intéressante et nous ne sommes pas déçus. J'avoue que je n'étais pas mécontent de renouer avec la boisson historique d'in Vélo Veritas !

 

QUATRIEME JOUR - SAMEDI 20 MAI

 Yves doit nous quitter...Eh oui, entre la vitesse limitée pour économiser la batterie de sa Tesla et les arrêts pour la recharger, il est temps pour Yves de partir s’il veut être chez lui dimanche soir …

Mais non, je blague ! Yves doit nous quitter pour des raisons familiales, c’était prévu. Nous lui disons au revoir et c'est parti !

Grosse journée : 80 km aller-retour pour visiter Bruges. la route est plate, pas de pavé et de belles pistes cyclables. Nous pénétrons dans Bruges par la "Smedenpoort" la porte des forgerons, puis nous garons nos engins dans un grand parking souterrain dédié uniquement aux vélos, la rampe d'accès est même munie d'un genre d'escalator pour  remonter les vélos sans effort !

Nous gagnons le centre de Bruges à quelques pas, Un petit tour sur la grande place mais il est temps de déjeuner, nous trouvons un resto, ce n'est pas ce qui manque. On trinque une fois de plus à la bière, puis on est plusieurs à goûter un nouveau plat : le lapin aux pruneaux cuit dans la bière, pas mauvais ; décidément les belges font tout cuire dans ce breuvage...

On se divise en deux groupes et chacun part à l'aventure. La Grande Place, Le Beffroi les églises, les canaux, le Beguinage, on en a plein les yeux ! (Plutôt qu'un long discours voyez les photos de Bruges dans l'album).  Nous ne sommes pas seuls...le nombre de touristes est hallucinant, on renonce vite à goûter une gaufre belge ou faire un tour en bateau dans les canaux, les deux incontournables de Bruges. On se retrouve tous pour visiter le Beguinage, beaucoup plus tranquille. Il est temps de reprendre la route. Il fait beau, le vent nous pousse, du coup je tente et réussis une échappée...Bernard qui m'accompagne n'en revient pas ! Une photo souvenir devant un des beaux moulins de Flandre et nous sommes de retour à Roselaere. Un dernier apéro (à la bière, est-ce nécessaire de le préciser ?) et nous dînons dans le même restaurant que la veille, toujours bonne cuisine et bon vin.

 

DERNIER JOUR - DIMANCHE 21 MAI

Nous quittons l'hôtel et chargeons les voitures pour un trajet d'une vingtaine de km direction Ypres. On gare les voitures  sur un parking et c'est parti pour une dernière boucle de 18 km ; il fait toujours beau, belles pistes cyclables le long des lacs, on croise beaucoup de promeneurs du dimanche et d'autres venus se recueillir devant les nombreux monuments et stèles, souvenirs de la première guerre. En effet Ypres (Leper en Flamand) fut un lieu majeur des batailles de la première guerre mondiale où s'affrontèrent les allemands d'un côté, et les troupes de l'empire britanniques et alliées de l'autre.

Nous retrouvons Ypres, très belle ville qui fut presque entièrement détruite pendant la guerre et reconstruite à l'identique. Il est temps de visiter le musée "In Flanders Field" consacré à ces terribles batailles.

Encore un musée exceptionnel situé dans un très beau lieu : La Halle aux draps.

Très riche en scénographies et en objets, très didactique. Il fallait bien deux bonnes heures pour tout savoir de ces batailles de la Grande Guerre.

Une balade IVV ne saurait s'achever sans un déjeuner dans un bon restaurant. Ce fut encore le cas cette année. Pas un étoilé cette fois, mais une belle petite auberge où nous dégustâmes dans un cadre chaleureux une excellente cuisine typique de cette région des Flandres.

Restait à féliciter chaudement les organisateurs et les récompenser par une quantité non négligeable de caisses non pas de vin, mais de...bières.

 

CONCLUSION

 J'ai trouvé cette randonnée très réussie, par son originalité, par sa richesse culturelle, par la découverte de la bière, et par son joli parcours (même les pavés...) Bravo Jean-Louis et Nadine, vous avez tout bon !...et merci aussi à la météo inespérée !

Quid de l'année prochaine ? Plusieurs projets ont été évoqués lors du dernier déjeuner, rien n'est encore décidé pour 2024. A suivre...

 

-----------